Les fantastiques soutiens de Macron

share on:

Et pourtant… c’est une extraordinaire brochette de vieux loups du monde politique, médiatique et financier qui a rejoint explicitement ou non, Emmanuel Macron depuis son annonce de candidature et alors qu’il n’a(vait) toujours pas de programme.

  • Paul Giaccobi (Député PS de Haute Corse) : condamné en 2017 à trois ans de prison ferme pour détournement de fonds publics
  • Pierre Moscovici : ministre de l’économie décrié, et recasé à la comission européenne, l’ancien député PS apporte depuis de nombreux mois, le soutien de Bruxelles à Macron.

  • Bernard Kouchner : ministre décrié sous la gauche, comme sous la droite, l’oublié monsieur Kouchner à rallié Macron après la défaite de Valls à la primaire du PS.
  • Pierre Bergé : L’influent patron du Monde est de toutes les campagnes du PS depuis de nombreuses années, c’est donc Macron qu’il soutient cette fois-ci, ne manquant pas de féliciter les journalistes qui écrivent sur Macron quelque bon papier (par exemple Arnaud Leparmentier).
  • Jacques Attali : l’inévitable monsieur Attali, qui après avoir couvé le jeune Macron, le soutient pour la course à l’Elysée. Inutile de vous le présenter plus…
  • Alain Minc : décidément, tous les vieux habitués sont présents… Présent dans les conseils d’administrations de bon nombre d’entreprises, Minc annonce qu’il votera Macron en Janvier 2017
  • Daniel Cohn-Bendit : L’ancien révolutionnaire anarchiste, devenu fervent partisan du fédéralisme européen, apporte son soutien à Macron pour former avec les précédents, un véritable carré d’as. Rappelons qu’il ne trouvait pas Hollande suffisamment de gauche.
  • Christophe Barbier : L’ancien directeur de la rédaction de l’Express déclare « C’est l’homme qui bouge la gauche, donc toute la vie politique française. Depuis dix-huit mois, Emmanuel Macron agit comme une tornade, qui soulève les idées reçues et les fracasse en les jetant dans le débat public. Sa liberté de parole, son inventivité législative et son réformisme pragmatique ont ringardisé non seulement le vieux logiciel des partis ». Aujourd’hui, Barbier court les plateaux TV (notamment BFM) pour faire la campagne de son chouchou (http://www.arretsurimages.net/articles/2017-02-24/17-interventions-en-une-semaine-Barbier-aime-Macron-id9594) sans d’ailleurs que ça ne dérange qui que ce soit… L’Express quant à lui (média appartenant au groupe Drahi) nous présente la Macronsphère sous toutes ses formes.
  • L’OBS : L’hebdomadaire (appartenant également au trio Bergé-Niel-Pigasses, fervents soutiens de Macron), est devenu un véritable de tract pour Macron. Résultat : le candidat cumule les unes flatteuses, presque caricaturales.

  

  • Laurence Haim : l’ancienne journaliste d’Itélé, correspondante (ou plutôt militante démocrate) à la Maison Blanche pendant de nombreuses années, nous régale de ses tweets ridicules et de sa communication d’un autre temps. Elle réalise un portrait flatteur de Macron et une interview bienveillante avant de faire son grand saut et d’assumer sa flamme pour Macron dont elle explique qu’il est le « French Obama ». Son passage dans le monde politique suscite un malaise chez certains de ses confrères. Sans doute la plus loufoque de la bande.
  • Patrick Braouezec : Ancien maire PCF de Saint Denis. Vous êtes surpris ? Pourtant, la liste de ses principaux soutiens est évocatrice d’une chose : Macron est une véritable auberge espagnol, il y a de tout, et même n’importe quoi. Les plus trouillards expliquent que c’est parce qu’il est le seul à pouvoir résister à François Fillon ou Marine Le Pen, la vérité c’est que le vide attire le vide et que les soutiens de Macron l’assument eux-même : le « programme » a été construit de manière à ce que les ralliements soient le plus faciles possibles.
  • François Bayrou : Inévitable Bayrou, persuadé qu’il est un incontournable de la politique française depuis 20 ans, le maire de Pau, soutien de Juppé et de Hollande en 2012, a mis en scène son ralliement à Emmanuel Macron. Laissant durer le suspens, il évoquait Macron comme le candidat de la finance il y a encore quelques mois. Il semblerait que les dorures de la République manquent affreusement à l’ancien ministre, qui aurait négocié une centaine de circonscription avec le candidat d’En Marche, d’après l’hebdomadaire Marianne.
  • Guy Verhofstadt : Pour ceux qui ne le connaissent pas, voici ce que l’UE a produit de pire. Ancien premier ministre belge, le leader des libéraux du parlement européen est en pleine campagne pour son homologue français. Verhofstadt reproche souvent au peuple français de ne pas faire assez d’effort dans la construction européenne, passant par la rigueur budgétaire et une austérité conséquente. Rarement l’UE ne se sera autant immiscé dans une campagne nationale d’ampleur. Si Juncker reste pour le moment discret, les commissaires européens ne manquent pas de commenter la campagne française via Moscovici ou Hogan. Pour l’anecdote, Verhofstadt avait réussi l’exploit de réunir contre lui un Mélenchon particulièrement énervé et Henri Guaino dans un débat sur France 2.
  • Bertrand Delanoé : Quand on vous dit que les fantômes de la politique sortent de l’oubli… L’ancien maire de Paris apporte son soutien à Macron début Mars, profitant de la fenêtre médiatique pour taper sur Hamon et ériger Macron comme seule alternative à Fillon et MLP.

  • Paris-Match : moins d’un an, et 4 Unes pour Macron, en compagnie de sa femme. Le titre sont à chaque fois plus flatteur que le précédent, Paris-Match s’emploie à créer un « couple présidentiable ». Pourtant, après les réactions à la Une de Mars 2016, Macron disait ceci : « Exposer mon couple, c’est sans doute une maladresse… Une bêtise… Ce n’est pas une stratégie qu’on reproduira ». Mais bon… 🙂

 

  • Comment ne pas ajouter à cette liste François Hollande. Le président de la République a prié ses ministres de ne pas choisir entre le candidat officiel du parti socialiste (Hamon) et son ancien ministre – dauphin. Hollande, qui semble s’ennuyer dans une campagne à laquelle il fut contraint de renoncer sait que ses ministres soutiennent Macron et tandis que Cambadelis fait semblant de menacer les membres du PS ralliant En Marche, le président temporise, avant d’appeler à voter Macron, si ce dernier passe le premier tour de la présidentielle….

 

4 Comments

  1. Emmanuel Macron sans ses soutiens bancaires est une tâche abstraite. Il ne représente que l’argent car, l’argent le soutient. Il se moque bien du Peuple, ce qu’il veut, c’est le pouvoir Présidentiel. Je ne crois absolument pas en lui, il n’a pas du tout l’envergure d’un Président et il a encore tant à apprendre ! Sans arrêt épaulé par tous ces cheveux Blancs qui le portent, lui disent ce qu’il doit dire et ne pas dire, comment se tenir, sa concubine cougar doit lui préparer son costume du lendemain etc …. Non, vraiment Emmanuel Macron n’est pas l’homme de la situation, il n’est pas du tout à la hauteur des taches présidentielle demandées. La France mérite beaucoup mieux comme président(e).

  2. Sans doute Macron représente aux intérêts des milliardaires internationaux, ceux qui détestent les nations, l’Histoire, la culture autochtone, la diversité culturelle du monde, les religions qui prônent des valeurs morales, les armées qui se battent honorablement pour la défense de leur pays,…enfin, je ne voterais pas Macron, poupée des marchants internationaux, leur commerce et matérialisme sans frein détruisent cette planète.
    Le bêtes comme lui, maîtrisent la mensonge et préparent les conflits pour tout le monde.
    Vaut mieux l’expertise d’ASSELINEAU, le respect de Marine Le Pen pour le pays, les écolos ou le parti régionaliste du coin.

    1. Vous avez raison.
      Macron est un pantin de par son attitude à l’antenne ou dans toutes ses interventions : il gesticule tel un pinocchio et récite des phrases toutes faite vides de sens, trop souvent méchantes pour ses interlocuteurs et sans fondements. Enoncer « Marine Le Pen est raciste » ou ne « fait pas dans la finesse » est une atteinte directe à sa personne car le programme de Mme le Pen est nettement moins sectaire que celui de Monsieur Macron (et des autres candidats de Droite/Gauche confondus).
      Lors du débat EM n’a rien appris aux français et surtout a bien évité de répondre aux questions qui lui ont été posées sur son programme qu’il ne connait même pas (il l’a modifié plus de 50 fois depuis le début de sa campagne en recopiant les discours de Hollande, de Sarkozy ou même les items du FN et de FDG sur sa plaque de second tour).
      Ce qui m’a le plus scandalisé est sur la question de la Justice (cruellement en défaut en France) ou il a répondu par la Police. Les deux institutions sont volontairement séparées pour éviter les abus d’autorité des policiers et gendarmes. Se moque-t-il de nous ? Veut-il faire de la France un réservoir de musulmans fondamentalistes et un lieu où toutes les femmes sont voilées (soumission directe demandée par l’islam radical) ?

      Voter Macron, c’est voter pour l’oligarchie en place qui manipule tout depuis plus de 25 ans et qui nous a détruit notre pays qu’est la France. C’est voter pour une France soumise aux francs-maçons et à l’islamisme, au terrorisme.

      Le bilan Hollande est largement pire que celui de Sarkozy mais personne n’a le droit de le dire. La France est la risée des journaux internationaux depuis 2012 et continue de faire rire, notamment les britanniques.
      Les gens qui vont le plus en souffrir sont les classes moyennes qui ont déjà les fins de mois très difficiles : hausse de la CSG/RDS, hausse des Taxes locatives ou foncières, hausse masquées des impôts !!
      Déjà que la « taxe attentats » sur les contrats d’assurance a été une de ses idées qui coûte à chaque ménage au moins 50€ à 200€ par an et par contrat d’assurance (auto/habitation). Merci Macron !

      Et notre pouvoir d’achat dans tous ça : il réduit à vue d’oeil !!!

      Asselineau et Le Pen (et par extension Dupont-Aignan) sont les seuls à proposer une alternative à l’Europe actuelle telle qu’elle a été pensée pour les Français depuis 1995 (constitution votée en 2005 après la mise en place forcée de l’Euro en France). Il faut recentrer notre pays sur ses richesses internes et son artisanat : notre agriculture, nos savoir techniques ancestraux issus des arts et de la peinture, des activités du bâtiment ou des arts lyriques, etc. Sans nos agriculteurs, la France mourra dans moins de 5 ans.

      Personne n’a décidé de l’Euro sauf l’Etat, à la place des Français. Il est temps de redonner aux Français leur voix et retrouver la vraie Démocratie !
      Celle où le 49.3 ne s’applique jamais ! Celle où le Référendum d’initiative populaire existe et où les Français peuvent décider directement à la place de l’Assemblée Nationale. L’Euro se meurt et la France avec…

      Il est également temps de dissoudre le CSA actuel qui marche sur la tête et laisse passer des choses abjectes comme l’oreillette de Macron, l’inégalité totale du temps de parole ou les diffamations permanentes sur les parties politiques qui ne pensent pas comme Macron et ses amis. Nous sommes dans une dictature des minorités et lobbies (LGBT, SOS Racisme, LICRA, UOIF, etc.).

      Nous sommes en dictature ! Virons Macron et retrouvons notre Démocratie !

Leave a Response